Quel vin choisir pour accompagner votre viande?

L’accord mets et vins joue un rôle non négligeable dans le succès de votre dîner. Un vin savamment choisi saura sublimer votre plat de viande et ses arômes, alors qu’un choix hâtif peut complètement gâcher les saveurs de votre repas. Alors, pour épater vos invités et éviter les faux-pas, suivez le guide!

Quelques règles générales 

Il existe une multitude de sortes de vins; blanc, rouge, gris, orange, rosé, bio ou encore nature. Il n’est pas chose aisée de choisir celui qui accompagnera au mieux votre plat. 

En règle générale, on dit que la couleur de votre viande détermine celle du vin qui l’accompagne. Donc on prendrait un vin rouge pour une viande rouge et du blanc pour une viande blanche. Si cette théorie s’applique dans la majorité des cas, d’autres éléments sont à prendre en compte pour être certains de ne pas se tromper et de ravir les papilles de vos invités. 

Plus globalement, l’équilibre est le maître mot d’un parfait accord viande et vin. Si votre plat est intense en saveur, le vin pour lequel vous optez doit être assez à la hauteur pour qu’aucun ne masque les arômes de l’autre. Pour une viande plus douce, vous pouvez vous tourner vers des vins plus légers. 

Si vous êtes plus expert, vous pouvez également jouer sur les saveurs et accorder la caractéristique principale du vin à celle de votre plat. Par exemple, si vous servez votre porc avec une délicieuse sauce aux pommes, vous pouvez vous tourner vers des vins aux notes fruitées. Ainsi, outre le type de viande, l’assaisonnement, mais aussi la cuisson peuvent entrer en compte pour déterminer le vin servi à votre table.

Sublimer une belle pièce de boeuf

Le vin rouge est l’indispensable pour accompagner un beau morceau de bœuf.

Pour une viande de bœuf saignante, on favorise des vins corsés et tanniques. Les tannins sont les molécules contenues dans la peau et les pépins du raisin. Un vin tannique procurera un peu plus de rugosité sur la langue et le palais, sensation adoucie au contact de la viande. Pour une cuisson à point, les tanins doivent être moins présents pour garantir l’harmonie du plat.

Si vous optez pour une viande en sauce, vous pouvez sans risque vous tourner vers un vin plus généreux. On utilise ce terme pour qualifier un vin plus équilibré en goût, plus onctueux mais aussi plus intense en alcool.

Un rôti de bœuf sait quant à lui se marier à la perfection avec des vins plus épicés.

Accompagner des côtelettes de porc 

Le porc s’associe mieux avec des vins moins corsés. 

Étant une viande assez grasse, l’idéal est de sélectionner un vin qui saura ramener un peu d’équilibre à votre menu. On a alors tendance à privilégier des vins vifs, avec une certaine acidité pour trancher le gras. Ses notes de fraîcheur viennent contrebalancer l’effet de lourdeur que peut donner le gras au plat. 

Si vous préférez vous aventurer du côté des rouges, optez pour un vin rond, plutôt léger, pour que ses tannins ne prennent pas le dessus sur la viande. 

Le poulet et ses multiples possibilités

Le poulet sait s’adapter et se marier aussi bien avec du vin blanc que du vin rouge, mais sa cuisson va avoir un rôle important à jouer.

Pour un plat en sauce,  il est préférable de choisir un vin de caractère et puissant, qu’il s’agisse d’un blanc ou d’un rouge : il ne s’effacera pas face à la rondeur du plat mais le complètera merveilleusement.

Dans le cas d’un poulet rôti, un petit vin blanc sec fait parfaitement l’affaire ; fruité et acidulé, il aide à relever le plat.


Finalement, rien ne vous oblige à suivre ces recommandations. Si vous venez tout juste de faire acquisition d’une belle bouteille de blanc et que vous ne pouvez plus attendre pour l’ouvrir alors que vous avez prévu une belle pièce de boeuf, ne vous gênez pas! Rappelez vous simplement que le vin accompagne votre plat et qu’il serait dommage que l’alcool mélange tous vos sens, quoiqu'encore là, c’est votre repas ; dans tous les cas, bon appétit!


Older Post Newer Post